L’Amour de loin

L’AMOUR DE LOIN – Festival d’Opéra de la ville de Québec – saison 2015

  • De Kaija Saariaho, livret d’Amin Maalouf
  • Une coproduction du Festival d’Opéra de Québec (Québec) et du Metropolitan Opera (New York), en collaboration avec Ex MachinaADL00134
    Conception
  • Metteur en scène: Robert Lepage
  • Assistant à la mise en scène: Sybille Wilson
  • Concepteur des décors, costumes et accessoires: Michael Curry
  • Concepteur des éclairages: Kevin Adams
  • Concepteur des images vidéo – DEL: Lionel Arnould

    Interprètes, ateliers de développement
    Nicolas Audet, Geneviève Bérubé, Pauline Bonani, François Isabelle, Josianne Levasseur, Katrine Patry, Vincent Poliquin-Simms, William Poliquin-Simms, Hugues Sarra-Bournet, Martin Vaillancourt

    Production

  • Consultant technique: Tobie Horswill
  • Chargée de projet, vidéo: Catherine Guay
  • Directeur technique: Michel Gosselin
  • Assistant au directeur technique: Olivier Bourque
  • Directrice de production: Viviane Paradis
  • Adjointe à la production: Josiane Roberge
  • Coordonnatrice de production: Vanessa Landry-Claverie
  • Adjointe au producteur: Valérie Lambert
  • Producteur: Michel Bernatchez
  • Construction du décor: Scène Éthique (Varennes, Québec)

Composé par Kaija Saariaho sur un livret d’Amin Maalouf, l’opéra L’Amour de loin est une légende d’amour et de mort où l’Occident chrétien et l’Orient mystique se rencontrent dans les flots de leurs désirs et de leurs rêves impossibles. Entre amour courtois et conte oriental, cette histoire met en scène Jaufré Rudel, troubadour et prince de Blaye en France du XIIe siècle, et Clémence, comtesse de Tripoli, au Liban.

Amour de loin_140

Jaufré Rudel, lassé de sa vie de cour, apprend par un pèlerin l’existence, sur l’autre rive, d’un amour idéal dans la personne de la comtesse Clémence. Séduit par les mots de ce pèlerin et saisi par le désir d’un amour pur et lointain, Jaufré quitte son rivage et traverse la mer pour trouver son rêve. Il est attendu par Clémence, à qui le pèlerin a révélé la présence d’un homme qui « parle d’elle dans ses chansons » et qu’une passion et un espoir nouveau envahissent alors. Le voyage de Jaufré ne sera qu’angoisse et maladie, menant le troubadour non vers l’amour, mais vers la mort. Seul « l’amour de loin » sera possible.

Amour de loin_134

La musique de Kaija Saariaho dans L’Amour de loin est un vaste espace sonore qui allie des mélodies médiévales à un style spectral. Son rythme quasi-suspendu cache une transformation lente et presque continue. 

Amour de loin_092

Robert Lepage et Michael Curry, dans leur nouvelle production de L’Amour de loin, ont choisi de faire émerger le conte et la musique d’un espace maritime imaginaire. Sur scène, un flot de cordes, simples lignes verticales, crée un horizon aquatique stylisé. Source, mais aussi réceptacle des passions des deux amoureux, cette mer, à la manière de la musique de Saariaho, vibre, scintille, enfle, résonne et évolue en continu par des effets de machineries, de lumière, de vidéo et de marionnettique. Des profondeurs de ce vaste espace aquatique proviennent, par moments, des voix. Et sur la mer flotte un énigmatique pèlerin, qu’elle mène d’une rive à l’autre afin de tisser les liens d’un amour illusoire.

Amour de loin_053

À ce monde horizontal, aqueux, Robert Lepage et Michael Curry opposent un axe vertical : sorte de tour (tour d’ivoire ou rivage de l’Occident?) d’où apparait Jaufré et qui permet à ce personnage aérien de se percher et de s’isoler. La structure est mobile et pivotante, et semble aussi devenir, quand elle bouge, girouette des passions. On la trouvera plus tard portant Clémence, comme sur un ponton, vers son bien-aimé.

Amour de loin_161

Deux pôles, l’un aérien, l’autre aquatique, s’opposent, se reflètent et se mêlent dans cette production de Robert Lepage et Michael Curry, comme deux axes scénographiques que la musique et les passions viennent confondre.

Sybille Wilson, janvier 2015

Amour de loin_193

 

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/sur-scene/201507/22/01-4887483-festival-dopera-lamour-de-loin-la-mer-imaginaire-de-robert-lepage.php